Bannière Pronanut RDC

Ampleur et stratégies de lutte contre la CVA en RDC

La République Démocratique du Congo est lourdement frappée par la carence en vitamine A. L’enquête nationale menée en 1998 a trouvé une carence en vitamine A (rétinol sérique < 20 µg/dl) chez 61 % des enfants congolais âgés de 6 à 36 mois. Sur le plan de santé publique, cette prévalence est de loin supérieure au taux de sévérité fixé à 20%.

Plusieurs causes sont à la base de cette situation malgré la présence de divers aliments riches en vitamine A dans toutes les provinces. Parmi les causes de cette situation,  on peut citer notamment les mauvaises  pratiques de l’allaitement maternel des enfants, les  mauvaises pratiques culinaires entraînant une déperdition importante de la vitamine A,  la faible production et consommation des aliments riches en vitamine A et  la mauvaise distribution des aliments dans les ménages au détriments des populations à haut risque que sont principalement les enfants de moins de  cinq  ans, les femmes enceintes et les femmes allaitantes.

Suite à la sévérité de la carence en vitamine A identifiée en RDC, la politique nationale de nutrition recommande la combinaison de plusieurs stratégies pour lutter efficacement  contre la carence en vitamine A dans le pays. Il s’agit de :

  • La promotion et  le soutien à l’allaitement maternel exclusif jusqu’à l’âge de six mois
  • La  Supplémentation de masse en vitamine A et traitement des enfants malades dans la routine ;
  • La diversification alimentaire ;
  • La fortification des aliments de grande consommation  en vitamine A ;
  • La promotion des bonnes pratiques culinaires des aliments riches en vitamine A.

 

            Vit1                               Vit2

 

Ce face à la gravité  de la situation, deux stratégies de lutte sont mises en œuvre de façon prioritaire, à savoir la supplémentation de masse en vitamine A des enfants de 6 à 59 mois à travers les campagnes de masse  ciblant les enfants de 6 à 59 mois d’âge. Ces campagnes bi annuelles sont mises en œuvre depuis 2002 à l’échelle nationale. Elles sont appuyées par Helen  Keller  International (HKI) et Unicef sur financement de l’Agence Canadienne de Développement International (ACDI). HKI et Unicef fournissent un appui technique et financier au Pronanut lequel est responsable de l’exécution et de la coordination des activités de campagne sur le territoire national. 

Il y a aussi, l’intégration de la supplémentation en vitamine A des populations cibles dans les activités des Soins de Santé Primaires (consultation préscolaire, consultation post-natale, soins curatifs réhabilitions nutritionnelle, maternité)

Dans le cadre de la mise en œuvre d’une stratégie de lutte globale contre la malnutrition, la supplémentation en vitamine 

A est couplée du déparasitage au Mebendazole durant les campagnes bisannuelles.  Les enfants ciblés par la supplémentation en vitamine A sont les 6-59 mois, tandis que le Mebendazole est administré aux enfants de 12 a 59 mois pendant les campagnes.